Laissez-nous vous rappeler

Demandez un rendez-vous
Laissez-nous vous rappeler
à votre convenance

Appelez-nous 450 686-4744

La Recherche


Le département du laboratoire de recherche en optique cutanée de RoseLab développe et met en place des projets de recherche, y compris l'assemblage des premiers prototypes pour des études in vitro et in vivo.

Introduction

La clinique Dr Daniel Barolet mène une initiative unique afin d'établir un centre d'innovation entièrement intégré, composé de trois départements dédiés à la dermatologie de demain.

Lors de ces 22 dernières années, le département clinique a fourni des traitements laser à plus de 7000 personnes par an. Nombre de ces cas ont représenté un enjeu considérable. En utilisant des technologies photoniques (la science de la lumière), nous fournissons des solutions efficaces, ici même, dans notre clinique.

Opusmed, le département de production, peut ensuite poursuivre avec des dispositifs haute technologie de production à petite échelle d'une qualité inégalée. Par exemple, en utilisant la technologie brevetée Lumiphase, il a été demandé à Opusmed de développer une plateforme DEL à longueur d'onde personnalisée de 688 nm pour QLT Inc. (une entreprise de Vancouver dédiée aux médicaments de TPD).

De plus, un dispositif DEL de grande puissance (Lumiphase™) a été conçu pour la marine américaine de San Diego. Non seulement Lumiphase peut être utilisé pour fournir une thérapie photo-dynamique (TPD) afin de traiter l'acné, le cancer de la peau et les états précancéreux, mais il s'est également démontré efficace pour accélérer le processus de guérison de blessures et pour minimiser les cicatrices des soldats de retour d'une mission en Irak et en Afghanistan.

 

Que la lumière soit

Le Dr. Barolet est l'élément moteur qui se trouve derrière ce centre à la fine pointe de la technologie. Sa fascination pour la lumière a commencé lorsqu'il avait 13 ans, lorsqu'il s'était acheté son premier aquarium et qu'il avait commencé à observer les interactions entre la lumière, le corail et les autres êtres aquatiques.

Plus tard, lorsqu'il poursuivait ses études de médecine, il choisit de se spécialiser en dermatologie, une discipline à l'avant-garde de la technologie laser. Il est ensuite devenu un pionnier dans le domaine.

En tant que pionnier des traitements dermatologiques à base de lumière, il a établi en 1992 la première clinique spécialisée dans les applications laser au Canada. Cinq ans plus tard, il fonda Opusmed et le premier laboratoire de recherche en optique cutanée du pays (RoseLab). Le premier produit mis sur le marché fut un dispositif d'épilation portable (le premier en son genre) utilisant des diodes de haute puissance. Le projet de photobiomodulation (thérapie de lumière à faible intensité) a suivi en 2001. La thérapie de lumière à faible intensité (TLFI) améliore la réparation des tissus et apaise les douleurs et les inflammations, peu importe l'endroit où est appliqué le faisceau. Les traitements durent quelques minutes et doivent être appliqués deux ou plusieurs fois par semaine. Le projet était audacieux, étant donné que la science n'en était qu'à ses débuts.

Au cours des années qui ont suivi, un portefeuille de propriétés intellectuelles (PI) fort a émergé, mettant en scène des traitements révolutionnaires et des dispositifs de pointe pour des utilisations domestiques et des applications médicales.

 

Une fascination persistante pour le corail...

Le Dr. Barolet développe actuellement de nouveaux systèmes d'illumination DEL qui imitent les effets naturels de la lumière du soleil. Il en est encore au stade de l'expérimentation de ses propres aquariums récifaux et aide ainsi à faire avancer les connaissances scientifiques dans un domaine qui en a grandement besoin. Convaincu que la TLFI est la prochaine génération de la médecine laser, il a décidé de se dédier à rendre la thérapie de lumière à faible intensité accessible à tous.


 

Inventions révolutionnaires

La TLFI a été utilisée pendant de nombreuses années sur les blessures liées au sport, l'arthrite articulaire, les maux de dos et de cou, et les plaies ne cicatrisant pas, telles que les ulcères veineux, les plaies du pied diabétique et les plaies de pression, ainsi que les plaies post-chimiothérapie et de radiation (mucosités), entre autres. Le Dr. Barolet a inventé l'utilisation de la TLFI pour la peau en utilisant des paramètres de pulsations, communiquant avec la peau comme du morse, ce qui a donné lieu à des concepts brevetés révolutionnaires :

  • Photo-rajeunissement (compensation de la perte de collagène pour inverser les signes de l'âge)
  • Photo-prévention (prévention contre l'exposition au soleil, l'excès de pigmentation et la cicatrisation)
  • Photo-préparation (augmente l'efficacité des crèmes, en synergie avec la puissance de la lumière)
  • Photo-régulation (double régulation du métabolisme du collagène)

 

Communiquer avec la peau

Semblable au morse, la lumière pulsée peut envoyer un message à la peau afin de minimiser les rides, empêcher les dommages liés au soleil, réduire les inflammations, guérir les plaies et bien plus. Ces applications peuvent être utilisées pour traiter efficacement les troubles cutanés, tels que des ulcères chroniques, qui coûtent actuellement aux contribuables des millions de dollars chaque année. Nous avons déjà développé, dans ce domaine, un portefeuille de PI sans précédent.

 

Le futur

Notre expertise sans égale découle de notre capacité à manipuler la lumière à des fins thérapeutiques. Des recherches scientifiques méticuleuses sont entreprises pour chacun des concepts que nous développons, et nous avons publié plusieurs articles afin de diffuser nos découvertes.

La dermatologie du 21ème siècle dépendra d'une innovation associant technologie et pharmacologie. Notre méthode de traitement du cancer est un exemple. La thérapie photo-dynamique intralésionnelle a le potentiel de tenir tête à la norme par excellence actuelle, qui est la chirurgie micrographique de Mohs.

Nous lutterons également pour élargir le nombre de codes de pulsation pour de nouvelles applications, afin de tirer le meilleur parti des codes de pulsation dont nous disposons déjà. L'avenir est effectivement très prometteur !